LE COEUR À L'ART
Le 20 octobre 1984, Cartier donnait naissance à sa fondation pour l'art contemporain à Jouy-en-josas avant qu'elle ne soit implantée à Paris en 1994 dans une structure conçue par Jean Nouvel. 30 ans plus tard, la Fondation continue de célébrer l'avant-garde artistique avec une série d'évènements inédits, à commencer par un concert de Patti Smith et John Cale le 23 octobre. fondation.cartier.com.
Guillermo Kuitca, Dessin pour l'exposition "Les Habitants", 2014 © Guillermo Kuitca
Laurence Benaïm

Saint Laurent on the rocks

De Jane B aux petits lords Fauntleroy du Swinging London rive gauche, Hedi Slimane célébre brillamment l’esprit Saint Laurent.

Laurence Benaïm

Macadam Carven

Une superbe collection tout en réminiscences surréalistes présentée hier par Guillaume Henry à la Manufacture des Gobelins.

Laurence Benaïm

Milan Fashion Week

De Tod’s à Armani, la capitale lombarde célèbre le sens de l’excellence dans la fonction...

Laurence Benaïm

LE NOIR ET LE ROSE

De grands sourcils noirs sur un regard d’enfant... La vision retrouvée de ce mannequin si blond, à la sortie du défilé Louis Vuitton, en octobre dernier, est à l’image de tout ce que nous ressentons aujourd’hui.

Laurence Benaïm

Citizen Gallienne

Certains couples font partie des légendes du cinéma. Dietrich Sternberg. Bergman Bogart. Sur le thème, « me myself and I », Guillaume Gallienne en réinventant l’Autre, sa propre mère, qu’il incarne face à lui même, démultiplie le champ de l’acteur dans un éblouissant hommage au métier.

Laurence Benaïm

Cimetières parisiens

Paris est une ville merveilleuse où les anciens traiteurs se convertissent en épiceries bios, et les cliniques du sans fil en échoppes à fausses cigarettes.

Laurence Benaïm

CHAOTICHIC

Jamais le goût de l’ailleurs n’ a autant fasciné. Jamais on ne l’a autant célébré « qu’entre soi ». A l’heure de l’exclusion, l’exotisme s’invite à table.

Laurence Benaïm

Lignes de coeur

À tous les amoureux de Cocteau, je recommande ce "Paris", un inédit que publient les éditions Grasset cette semaine : "Paris possède un estomac d’autruche. Il digère tout. Il n’assimile rien. C’est ce qui lui donne un air de faiblesse masquant une capacité de résistance sans bornes. (....) Chacun s’y croit le chef et d’une directive n’accepte que le symbole."

Laurence Benaïm

Show devant

Hier soir, j’ai été invitée (merci Katell !) à débattre sur le thème "Paris Capitale de la mode" sur Europe 1, avec ma copine Catherine Bézard.